Le village des pruniers

Loading
loading..

Le village des pruniers

Une semaine de retraite spirituelle zen

 

Examens + rendez-vous avec la maîtresse + bilan comptable + travaux + bras cassé + déménagement = zen niveau -4.

 

Juillet… vivement le petit camp zen annuel : ses levés à 5h30, ses 6h par jour de méditation face à mon mur blanc… le plaisir des repas en silence, le plaisir de faire la vaisselle en ne pensant …qu’à la vaisselle !

Enfin une semaine de bonheur pur nous attend, l’occasion de bien recharger les batteries d’antistress.

 

Cette année pour changer de nous avons décidé de nous rendre dans le très à la mode monastère zen du « village des pruniers »

 

Départ : 2h de retard…tensions…comme chaque année…mais c’est pas grave quand on va arriver tout va disparaitre. Cris sur les enfants…comme chaque année…mais c’est pas grave quand on va arriver tout va disparaitre…

 

Là il est temps qu’on arrive!

 

Arrivée aux pruniers.

 

Surprise : électricité pour la caravane ! Luxe ! Enfants qui courent partout en criant et dans tous les coins… ?! Bon cool au moins les enfants vont se faire des copains.

 

Pas de repas à table ?! Queue comme au self…pagaille, boucan…un moine demande gentiment de respecter le « noble silence » lorsque l’on se sert… 3 secondes de silences (yes !!!)…retour du brouhaha…

 

Première médiation : allongée, guidée, façon relaxation pendant une petite demi-heure …. MAIS OU SE TROUVE MON HEURE DE MUR BLANC AVEC DOULEURS PARTOUT???

vivre zen au quotidien

Grande salle de méditation au village des pruniers

Silence demandé après 22h….respect de la consigne vers…minuit… Bon c’est clair ça va pas être comme les autres années, je me sens pas très zen là !

 

Le lendemain après une (petite) méditation assise matinale (OOOOOOOOOOUIII), nous voilà en visite dans le camp. On parle toutes les langues, personne ne crie sur ses enfants ( ?!), les ados ont un coin à eux pour planter leurs tentes ensembles, on s’habille baba, beaucoup marchent au ralenti ou se posent juste pour regarder le paysage. Animations pour les enfants : chansons sur la paix dans le monde, fabrication de cerfs-volants, chasse au dragon dans la forêt…

Du coté des adultes notre habituelle séance d’enseignement de la philosophie bouddhiste est  remplacée par 2h de « Partage du Darma ?! » en groupe : en gros chacun dit ce qu’il lui vient et les autres doivent écouter sans répondre, sans jugement, sans rien faire…les Zen-anonymes ?

 

En fait il y’a erreur sur la marchandise : on n’est pas dans un monastère zen, mais dans un super camping pour hippies !

 

Que faire ???

 

Maintenant qu’on a traversé la moitié de la France, soit on résiste dans nos habitudes de puristes soit on essaie de s’adapter histoire de rentabiliser le voyage.

 

Et nous voilà donc en mini-méditation cool, abandonnant le silence, les enseignements pour des conférences « grand public », on participe à tout et on essaye de suivre notre ligne de conduite : Normal, on est quand même beaucoup plus fort que les autres vue qu’on suit le Zen Soto ! Le seul, Le vrai et pas cette méthode douce de Zen vietnamien…

 

Ils devraient se taire pendant la découpe des légumes, le but c’est d’être en pleine conscience quand même !

 

Il est 22h c’est noble silence…on aurait bien envie de demander à ceux qui parlent à côté de notre caravane de se taire un peu…

 

Re-conférences, re-chansonnettes, re-séances de groupe, re-repas mi-silencieux.

 

Rencontre avec un moine :

« les gens qui arrivent ici, on ne sait pas ce qu’ils ont vécu avant, s’ils ne respectent pas, s’ils laissent traîner des papiers c’est peut-être qu’ils n’ont pas aujourd’hui la capacité de faire mieux. Alors on leur laisse le temps, nous développons notre compassion : prendre l’autre comme il est, faire nous même le mieux qu’on peut sans rien attendre et un jour, s’ils sont prêts, ils évoluent. Le plus efficace est de donner toute notre compassion »

 

Déclic !

 

A force de s’acharner à pratiquer au mieux, nous avions oublié la base : plus on développe sa compassion et plus un est heureux. On le savait pourtant !

 

Et finalement l’ensemble de la méthode infuse….

 

On est en vacances, rien n’est forcé, chaque chose vient en douceur, quand c’est le moment. On est bien. Tout le monde est bien ici, même les conjoints réfractaires jouent le jeu.

Finalement tout le monde devient de plus en plus zen, sourit de plus en plus.

 

Bonne leçon de vie.

 

Cette méthode, certes moins puriste, rend le zen accessible à tous, plus lentement, plus simplement, sans être réservée à une pseudo élite intellectuelle … la solution au mal être de notre siècle ???

méditation et coaching à vence

Salle du bouddha au village des pruniers

Print Friendly, PDF & Email

Leave A Comment

Layout mode
Predefined Skins
Custom Colors
Choose your skin color
Patterns Background
Images Background